L’ homéopathie pour dormir de façon saine et naturelle

Vous faites peut-être partie du tiers de la population qui souffre de troubles du sommeil, tels que des difficultés d’endormissement, des réveils nocturnes à de multiples reprises, des réveils matinaux sans possibilité de vous rendormir, des angoisses du sommeil ou encore une trop grande anxiété à l’heure du coucher et vous ne savez plus quoi faire pour bien dormir. Vous commencez peut-être à envisager des traitements de choc, qui font cependant plus de mal que de bien. Or, les troubles du sommeil ne nécessitent pas forcément de recourir à des médicaments lourds et puissants, comme les somnifères, aux effets secondaires néfastes et entraînant une accoutumance.

L’ homéopathie pour dormir est une solution douce, qui permet de réguler les troubles mineurs comme majeurs du sommeil. Il existe toutefois un grand nombre de molécules qui aident à mieux dormir, jungle pharmaceutique dans laquelle il est possible de se perdre. Voici donc quelques conseils pour bien choisir son médicament homéopathique pour dormir.

L’ homéopathie pour dormir, une solution adaptée à chaque situation

L’ homéopathie pour dormir est une médecine douce qui peut être utilisée sans grand danger, à condition de respecter certaines précautions. L’homéopathie n’entraîne en effet ni effets secondaires ni accoutumance. L’homéopathie pour le sommeil reprend les grands principes qui gouvernent cette médecine. Ayant son origine dans la loi de la similitude, qui veut qu’une substance très faiblement dosée soigne les symptômes qu’une dose plus conséquente aurait entraînés, l’homéopathie se fonde principalement sur l’usage de minéraux et de plantes ; elle est donc d’origine totalement naturelle. Elle agit comme un somnifère, sans s’accompagner des effets néfastes de ceux-ci. Les doses sont infinitésimales pour éviter toute toxicité.

Mais pour recourir à l’homéopathie pour les troubles du sommeil, encore faut-il choisir le médicament qui vous convient et celui qui est adapté à la situation dont vous pâtissez. La gamme de traitement homéopathique pour le sommeil est en effet fort étendue : il n’existe pas une seule substance qui permet de lutter contre tous les troubles du sommeil mais un large éventail de médicament adapté à chaque forme particulière d’insomnie. Il est important de bien cerner les symptômes qui empêchent votre sommeil avant de choisir son homéopathie pour dormir. Que prendre pour dormir en homéopathie ?

Soigner les insomnies par l’homéopathie.


L’homéopathie pour insomnie est très variée. Ceux qui cherchent une homéopathie contre le sommeil agité pourront se tourner vers Arnica Montana 4 CH, 3 granules 3 fois par jour, médicament très efficace lorsque le sommeil est perturbé par de nombreux réveils nocturnes, lorsque vous cherchez vainement le sommeil en vous tournant et retournant dans votre lit. Cette homéopathie pour le sommeil de l’adulte est également particulièrement conseillée en cas de surmenage physique ou de décalage horaire. Dans ce dernier cas, vous pouvez aussi recourir à Cocculus indicus 9 CH, avec 3 granules au coucher, à renouveler toutes les 30 minutes si nécessaire.

En revanche, en cas d’activité intellectuelle intense ou si vous avez abusé des excitants comme le café, l’alcool ou le tabac, vous pourrez vous tourner vers Coffra couda 5 Ch, à raison de trois granules trois fois par jour, traitement qui vous permettra de trouver l’apaisement et donc le sommeil. Mais il est également conseillé d’accompagner l’hyperactivité et l’homéopathie de mesures d’hygiène de vie. Ainsi, il est préférable de supprimer toute activité intellectuellement comme physiquement stimulante dans les deux heures qui précèdent l’heure du coucher, afin de permettre au corps et à l’esprit de s’apaiser pour glisser doucement et tranquillement dans les bras de Morphée. En revanche, avoir une activité physique dans la journée est recommandé pour mieux dormir.

Si vous avez l’habitude de vous endormir immédiatement après le diner, en lisant ou en regardant la télévision mais qu’une fois dans votre lit, il vous est impossible de trouver le sommeil, vous pourrez prendre Nux Vomica 9 CH en homéopathie pour soigner ce trouble mineur du sommeil. Généralement, cette somnolence est due à des repas trop lourds, le travail de digestion entraînant une sensation d’apathie et de somnolence, qui a cependant le désagrément de troubler en réalité le sommeil. Un diner copieux est en effet long à digérer, retarde l’endormissement et favorise les réveils nocturnes : la digestion des graisses nécessite entre cinq et six heures. Les aliments les plus gras comme les charcuteries et le fromage doivent donc être totalement bannis en soirée, de même que le chocolat ou les gâteaux. Les diners trop épicés troublent également le sommeil, car ils augmentent la thermogénèse, alors que le corps a besoin de diminuer sa température pour s’endormir ; les aliments agressifs comme les mets acides sont eux aussi à l’origine d’insomnies si vous n’en avez pas l’habitude. Tabasco, moutarde, harissa et autre piment n’ont pas leur place sur la table du soir.

Sommeil et nervosité.


L’homéopathie pour dormir comprend également plusieurs sortes de traitement pour l’anxiété. Causticum 4 CH, 3 granules 3 fois par jour est ainsi recommandé en cas d’angoisses et de peurs survenant au cours de la nuit, mais aussi dans les situations de tristesse ou de déprime. Si vous avez tendance à vous réveiller en pleine nuit avec une impression d’angoisse ou d’oppression, vous pourrez utilement prendre Arsenicum album 15CH avec 5 granules au moment du coucher. Stramonium 9 CH, 5 à 10 granules au coucher pendant 1 mois viendront à bout des cauchemars qui empêchent de bien dormir.


Nervosité et homéopathie ne feront plus bon ménage en cas de réveils matinaux accompagnés d’anxiété grâce à Thyua 15 CH pour dormir. Si l’impossibilité de dormir est provoquée par une échéance importante le lendemain, qui provoque un trac paralysant le sommeil, Gelsemium sempervirens 9 CH, 3 granules 3 fois par jour est conseillé. En cas de contrariété ou de chagrin que vous ne cessez de ruminer, vous pourrez prendre Iganatia amara 9 CH, 5 granules par jour.
Si vous souffrez du syndrome de l’impatience dans les jambes, Zincum mettalicum 5 CH, 2 granules au coucher en viendra à bout.

Lutter contre la fatigue grâce à l’homéopathie

A côté de l’homéopathie pour trouver le sommeil, il est aussi possible de recourir à l’homéopathie pour la fatigue, afin de lutter contre ce symptôme qui gâche beaucoup de journées lorsque le sommeil est de mauvaise qualité. Si la fatigue est importante et aggravée par une mauvaise nouvelle apprise dans la journée, Ambra grisea 5 CH, 3 granules au coucher est un bon remède homéopathique. En cas de fatigue provoquée par la fièvre ou une maladie quelconque, Belladona 9 CH, 2 granules 3 fois par jour est particulièrement efficace. Si vous vous réveillez très fatigué entre 2 heures et 4 heures sans pouvoir vous rendormir, vous pourrez prendre 2 granules de Kalium carbonicum 9 CH au coucher.

L’homéopathie pour le sommeil des enfants

Chez l’enfant, la posologie est de 3 granules en 9 CH en une seule prise ou de 3 à 5 granules en 15 CH durant 3 à 4 jours. Ignatia amara est conseillé si l’enfant est surexcité à cause d’un conflit ou d’un deuil, s’il pleure facilement. S’il est angoissé, vous pourrez lui administrer utilement Arsenicum album. Si en revanche l’angoisse est provoquée par un événement précis devant survenir le lendemain, comme la rentrée scolaire, il est préférable de lui donner Pulsatilla. Si l’enfant a besoin d’être bercé pour s’endormir, vous pouvez lui donner 3 granules de Chamomilla vulgaris 7 CH. Stramonium sera efficace en cas de réveils nocturnes provoqués par des cauchemars.

Êtes-vous un adepte de l’homéopathie pour dormir ? La trouvez-vous utile pour lutter contre vos troubles du sommeil ?

Les commentaires sont fermés.