Troubles du sommeil

Les troubles du sommeil. Ne pas les négliger, ils sont multiples !

Les troubles du sommeil concernent malheureusement aujourd’hui quantité d’individu. Dans la mesure où le sommeil est indispensable pour notre équilibre psychique et psychologique, se prémunir des troubles du sommeil peut constituer une priorité. Il en existe plusieurs. L’un des plus connus est l’insomnie. Elle touche une grande partie de la population. Qu’elle soit occasionnelle ou chronique, l’insomnie intervient dans notre vie parfois sans crier gare et peut emprisonner notre existence. Mais d’autres troubles sont à prendre en considération. Nous identifierons dans cet article les plus connus et les plus dangereux pour la santé.

Les troubles du sommeil.

L’insomnie touche entre 10 et 15 % de la population. Elle se caractérise par une durée limitée du sommeil, des difficultés d’endormissement, des éveils au cours de la nuit ou une impression d’absence totale de sommeil. Elle accroît avec l’âge et les troubles qui l’accompagnent seraient plus fréquents chez la femme. Les causes en sont diverses : stress, manque d’hygiène de vie, abus d’excitants, suractivité, etc.

Les troubles de l’éveil et hypersomnie sont un peu moins connus. Ils concernent entre 2,5 et 8,7 % de la population selon des études. Les individus sont pris de somnolence dans la journée et leur vigilance s’en trouve altérée. L’excès de sommeil intervient à tous les âges et les conséquences peuvent être désastreuses sur le plan professionnel par exemple.
Les parasomnies sont des troubles de l’éveil comme le somnambulisme, les terreurs nocturnes ou l’ivresse du sommeil.

L’apnée du sommeil est un trouble respiratoire qui provoque un rétrécissement du pharynx. Il peut survenir jusqu’à une centaine de fois au cours d’une seule nuit. Le sujet n’est pas forcément conscient de son état. Les symptômes caractéristiques sont des maux de tête au réveil, un essoufflement et des difficultés respiratoires. Un lien est à établir entre le diabète, l’hypertension et les maladies cardiovasculaires.

Dans tous les cas, elles provoquent des comportements inadaptés et s’avèrent même dangereux pour la santé. En effet, les conséquences se résument par une grande détresse, une vie sociale difficile, une prise de médicament pas toujours adaptée et entrainent dans son sillage, dépression, incapacité à conserver un travail, des relations, voire le suicide chez certains.

Les remèdes.

La prévention est la meilleure des armes pour lutter contre les troubles du sommeil. Un rituel devrait être observé. Se coucher et se lever à heures régulières. Maintenir sa chambre à une température idéale (entre 16 et 18°C) et dormir dans un endroit calme ne laissant pas filtrer la lumière. Éviter le café, l’alcool, de trop fumer le soir et de faire du sport avant de se coucher. Si les symptômes persistent, il faut en déterminer les causes. Des pathologies sous-jacentes peuvent être à l’origine des troubles du sommeil. Une maladie cardiaque, urinaire ou pulmonaire peut en être à l’origine. C’est pourquoi, consulter un médecin en cas de doute est fortement conseillé.

Écouter son corps est la première des priorités. Trop souvent nous le négligeons sans tenir compte des premiers signaux nous priant de rejoindre notre lit sans plus tarder (les yeux qui piquent, bâillements…).

Ainsi, les troubles du sommeil sont une réalité à ne pas prendre à la légère. Ils sont multiples et l’avis d’un médecin peut s’avérer fort à propos. Les recommandations devraient être mises en application sans plus tarder. Ne pas sous-estimer une maladie sous-jacente, car dit-on, il n’y a pas de fumée sans feu. Et vous, comment dormez-vous ? Avez-vous rencontré  de telles difficultés ?

Tenez compte des conseils prodigués dans cet article de façon à optimiser votre santé et n’hésitez pas à ouvrir le dialogue grâce à vos commentaires. Car chacun d’entre nous peut apporter sa pierre à l’édifice pour lutter efficacement contre les troubles du sommeil.

Les commentaires sont fermés.