Le type, la durée et la qualité du sommeil selon l’âge

Dormir est un réel besoin pour le corps humain. D’importants dérèglements morphologiques surviennent en cas de quelconque manquement au sommeil. La durée de celui-ci est souvent le facteur remis en cause aux dépens de son type et de sa qualité. Plus que tous, le référentiel âge est aussi un paramètre important à prendre en compte.

Type, durée et qualité du sommeil selon l'âge

Analyser et comprendre le cycle du sommeil chez les nouveau-nés

On n’est que stupéfait par le record en durée de sommeil établi par les nouveau-nés. De la naissance jusqu’à ses 3 mois, un bébé totalise 14 à 17 heures de sommeil sous 24 heures. De plus, il n’a pas de préférence particulière sur le moment auquel dormir. Les tout-petits se couchent un peu hasardeusement en cours de journée autant qu’en soirées. Toutefois, la fréquence du sommeil tend à s’améliorer au fil du temps. Les semaines passeront et l’on remarquera que le sommeil s’ajuste progressivement à la nuit. Un cycle d’environ 50  minutes commence également à se remarquer. Par ailleurs, il ne faut pas s’affoler quand on observe un nourrisson dormir. Les réveils fréquents, les gestes brusques des membres ou encore des mimiques sont bons signes à cet âge.

Un sommeil normal commence à se dessiner de 4 à 11  mois

Dans cette tranche d’âge, le fait de dormir tend à se réduire en durée, mais gagne en périodicité. Si l’on ne compte plus que 12 à 15 heures de sommeil par jour, celui-ci sévit toutefois à des périodes précises. Un bébé de 4 à 11  mois compte un sommeil dans la matinée puis deux autres dans l’après-midi. Il n’y aura pas de traits notables à préciser au niveau de la qualité. Pendant la nuit, le petit bout chou arrive même à dormir pendant 6  heures. Il y aura certes des éveils fréquents, mais ces derniers demeurent courts. À noter que cet intervalle d’âge est considéré comme une période de consolidation du sommeil. Les parents sont d’ores et déjà initiés à la tenue correcte des enfants à ce niveau.

Moins de sieste, plus de ponctualité et de maturité du sommeil à partir de 1 an

Les sommeils en cours de journée sont lésés lorsque l’enfant arrive à sa première année d’existence. En effet, l’on n’aura plus que le traditionnel repos après le déjeuner à partir de 18  mois, mais ceci reste d’ordre général et n’est pas toujours ponctuel. L’essentiel à retenir est que le sommeil se concentrera désormais pendant la nuit. Il ne durera plus que 11 à 14  heures. Comme annoncé lors du 11ème mois, ce sera la phase de maturation qu’il faut bien gérer au niveau des parents. Ces derniers veilleront à ce que les enfants adoptent des heures précises pour se coucher en soirée.Le sommeil sera de type lent et profond. Il faut avoir le meilleur sommier et la bonne literie. Jusqu’à 13  ans, la durée du sommeil sera dégressive et avoisinera le seuil minimum de 8  heures.

Qualité du sommeil selon l'âge

L’adolescence et la puberté impactant le sommeil à suivre de près

Une personne est totalement consciente de l’importance du sommeil pour son corps à l’adolescence. Il est porté à la connaissance de tous que la durée est relativement courte compte tenu des conditions environnementales et personnelles de chacun. Un sommeil ne dure alors que 8 à 10  heures d’après les relevés réels au sein de la population. Toutefois, il est remarqué à cet âge que le sommeil perd en qualité. Un jeune peine souvent à s’endormir. Son corps ne réclame cette pause que tard dans la soirée, aux alentours de minuit. Des cas de somnolence durant la journée sont observés en conséquence.

Adulte en pleine maitrise du sommeil autant en durée qu’en qualité

La fourchette de durée du sommeil devient subitement extrêmement large au niveau des adultes. Le sommeil est visiblement pris à la légère pour ces catégories de personne. Pourtant, les spécialistes conseillent toujours de dormir au moins 7  heures par jour. Même au niveau de la qualité, suivant la morphologie de chacun, le sommeil est suffisant dès lors qu’il apporte le repos nécessaire suivant la perception individuelle. Compte tenu de cette grande flexibilité, des enquêtes ont pu analyser que les adultes ne dorment pas assez. Des chiffres qui doivent interpeler compte tenu des dégâts important qu’apporte un manque de sommeil.

Comprendre l’horloge naturelle si particulière du sommeil des séniors

Une famille compte souvent un sénior au sein de sa composition. Beaucoup l’ont sûrement remarqué, ces personnes sont peu ordinaires par rapport au sommeil. Elles se couchent relativement tôt, autant qu’elles se lèvent de bon matin. Les séniors reprennent aussi les siestes en cours de journée. Cette horloge naturelle du sommeil est parfaitement normale à cet âge.

Les commentaires sont fermés.