Lutter contre la fatigue de la femme enceinte pour une meilleure forme

Pendant la grossesse, la fatigue de la femme enceinte est très répandue, notamment pendant le premier trimestre, mais elle peut aussi se poursuivre au-delà. Elle est due à de nombreux facteurs.

Les causes de la fatigue de la femme enceinte et les conseils pour la combattre.

La fatigue de la femme enceinte pendant les premiers mois est notamment due à l’afflux de progestérone, hormone à l’effet sédatif, à la formation du placenta, à l’augmentation du débit sanguin entraînant plus d’essoufflement. Le métabolisme est bouleversé. L’appétit baisse, les nausées et maux de cœur s’installent. La baisse du taux de glycémie et de la pression artérielle accroît également la sensation de fatigue de la femme enceinte. Généralement, le sommeil s’améliore au deuxième trimestre, pour se compliquer à nouveau lors de la fin de la grossesse. La fatigue de la femme enceinte est en outre différente d’une personne à l’autre, en fonction de l’âge, de l’évolution médicale de la grossesse, du ressenti personnel de chaque femme.

Il est possible de lutter contre la fatigue de la femme enceinte par quelques moyens simples. Surélever ses jambes lorsque l’on est assise permet de la diminuer en améliorant la circulation sanguine. D’une manière générale, il est important de conserver une bonne hygiène de vie tout au long de la grossesse pour éviter une fatigue de la femme enceinte due à des carences alimentaires ou à un manque d’exercice physique. Il faut ainsi privilégier une alimentation équilibrée et variée et un mode de vie actif (marche, aquagym, natation…).

Un bon sommeil constitue un autre remède contre la fatigue. Il est donc essentiel de mieux dormir ; en effet, les maux de la grossesse (douleurs lombaires, crampes, mouvements du fœtus, anxiété, manque d’activité physique) entraînent un manque de sommeil en perturbant l’endormissement et en provoquant de nombreux réveils. Il est recommandé de suivre quelques conseils pour bien dormir, pour avoir un sommeil réparateur et reposant. Une bonne nuit de sommeil devra faire au minimum huit heures. Afin de s’endormir vite, le soir, les excitants ainsi que toute nourriture lourde à digérer devra être évitée, au profit des légumes secs, des fruits et des glucides lents. Il est préférable d’éviter les aliments diurétiques (poireaux, asperges, melon, laitue…) de même que les tisanes contenant du pissenlit, des queues de cerises ou encore de la reine des prés, afin de limiter les envies de miction déjà très fréquentes.

La fatigue de la femme enceinte n’est donc pas une fatalité. Quelques changements au quotidien permettent d’en venir facilement à bout !

Les commentaires sont fermés.