Remède homéopathique pour dormir : retrouver naturellement le sommeil

Les troubles du sommeil sont nombreux et suscités par de multiples causes. Les traitements homéopathiques constituent une solution douce pour essayer de les combattre, à condition d’être associés à une bonne hygiène de vie et à quelques changements dans les habitudes quotidiennes.

Remède homéopathique pour dormir : une solution sans accoutumance adaptée à chaque situation.

Recourir à remède homéopathique pour dormir permet d’éviter des médications entraînant des effets d’accoutumance et de dépendance, comme les somnifères. Trouvant son origine dans la loi de similitude selon laquelle une substance très faiblement dosée soigne les symptômes qu’une dose plus massive aurait entraînés, elle se fonde principalement sur l’utilisation de plantes et de minéraux, dont l’origine est naturelle. Elle agit comme un somnifère sans être accompagnée des effets secondaires et indésirables de celui-ci.

Toutefois, parmi la large gamme des remèdes homéopathique pour dormir, il faut savoir quelle formule sera la mieux et à même de nous aider à bien dormir ; en effet, il n’existe pas un traitement unique pour combattre tous les troubles du sommeil, mais un éventail varié adapté à chaque forme particulière d’insomnie. Il faut donc d’abord cerner les symptômes qui nous sont propres et les raisons de nos difficultés à trouver le sommeil avant de choisir un remède homéopathique pour dormir.

L’homéopathie pour dormir propose une offre variée et facilement accessible pour lutter contre les insomnies d’endormissement.

Si la personne ne parvient à dormir car elle est intellectuellement trop excitée, agitée, avec de multiples idées qui fusent dans sa tête, comme si elle avait abusé du café, elle prendre Coffea.

Si la personne est fatiguée avant d’aller dormir, mais que son envie disparaît une fois couchée pour laisser place à une grande agitation, elle prendra Hyoscyamus niger ou Argentum nitricum.
Si la personne est perturbée par trop de soucis ou a subi un choc émotionnel, avec des idées fixes, il lui est recommandé de prendre Ignatia amara.

Si la personne ne peut s’endormir à la suite d’une soirée riche en activités intenses, physiques ou intellectuelles, Arnica montana est particulièrement approprié.
Si la personne est surmenée, subit un stress quotidien, est émotionnellement fragilisée, sujette à des troubles de la mémoire, elle prendra Kalium phosphoricum
.

Si l’insomnie est due à l’appréhension du jour suivant en raison d’un événement particulier, d’une échéance importante, Gelsemium est un traitement recommandé. Argenticum nitricum peut également combattre le trac d’anticipation.

Les réveils nocturnes sont les plus difficiles à soigner avec un remède homéopathique pour dormir, car ils résultent souvent de multiples causes, notamment somatiques comme les apnées du sommeil, nécessitant alors un traitement de fond, sur différents plans. Toutefois, quelques traitements existent en présence de causes bien spécifiques. Ainsi, si les réveils ont lieu aux mêmes heures et qu’ils s’accompagnent de multiples préoccupations, d’anxiété, de peur, il est conseillé de prendre de l’Arsenicum album.

Si les réveils sont dus à des cauchemars angoissants, Stramonium peut être efficace, de même que Silicea.


Si le sommeil est agité, avec de fréquents réveils, il est conseillé de prendre Spigelia anthelmia.

Si la personne se réveille trop tôt et encore fatiguée, elle prendra Kalium carbonicum.

Si l’insomnie ou les réveils nocturnes résultent d’un repas trop copieux, d’un excès d’alcool, il est recommandé de prendre Nux vomica.
En présence d’un syndrome des jambes sans repos, Zincum metallicum est conseillé.

Le dosage de l’homéopathie pour dormir dépend de la sévérité des troubles. Pour des troubles occasionnels, une dilution basse (4 ou 5 CH) voire moyenne (7 ou 9 CH), administrée jusqu’à disparition des symptômes est suffisante. En présence de troubles chroniques du sommeil, il faut préférer des dilutions hautes (15 ou 30 CH), à prendre chaque semaine ou tous les quinze jours en fonction de la posologie indiquée. Le traitement homéopathique doit être pris en dehors des repas.

Toutefois, si il est efficace, le remède homéopathique pour dormir ne peut être considérée comme un remède miracle pour lutter contre l’insomnie, se suffisant à lui seul. Elle doit être accompagnée d’un changement dans les habitudes quotidiennes, pour adopter une meilleure hygiène de vie. Si les troubles persistent, il est préférable de consulter un médecin (généraliste ou spécialiste du sommeil), car l’ insomnie peut cacher des maladies sous-jacentes.

Les commentaires sont fermés.